Réflexion : pour la démocratie directe territoriale

Pour la démocratie directe territoriale

Bonjour,
« Enercoop LR, lauréat du concours d’innovation Régional, Coup de Pousse » Un prix et une subvention : fort bien. Mais cette reconnaissance du pouvoir régional doit aussi inciter à la prudence et à la critique.
Dans quel sens sera le coup de pouce, horizontal ou vertical ?
Dans notre démocratie représentative qui ignore que le monde du pouvoir n’agit pas sans arrière pensée ? Qui ignore surtout sa capacité de récupération, de digestion et de dénaturation de ce qu’elle approche, de ce qui l’intéresse ?
Arrivera-t-on à nos fins en acceptant de nourrir au-delà de notre collaboration obligée, cette démocratie épuisée et démoralisante qui entre autres incite de plus en plus de personnes à pencher vers une sortie démocratique ?Personnellement, je pense que la dynamique de la transition énergétique a le tort de se tenir à distance de la transition démocratique, c’est-à-dire d’un engagement parallèle nécessaire dans une démocratie directe territoriale. Elle semble ériger en tabou le politique, elle se soumet à la fausse bonne idée à mon avis fort suggérée qui dit : faites du concret et ne vous occupez pas de politique. D’ailleurs, regardez comme la politique est compromettante etdiscréditée,Le régime politique est par définition le cadre décisionnel qui nous régit. C’est lui qui décide par exemple de tenir davantage compte des marchés, de la finance et des lobbies que du bien-être et même du souhait des peuples, par exemple en matière de nucléaire, d’OGM, de gaz et d’huile de schiste ou d’information du consommateur/citoyen.
La démocratie directe territoriale est le cadre naturel de la transition énergétique, le cadre d’épanouissement de tout le changement concret que nous souhaitons (par exemple en matière agricole et alimentaire, en matière de logement et de poltique foncière…). Penser que ces dynamiques réussiront dans la démocratie actuelle qui est la tête et la garante d’un système productiviste et capitaliste centralisateur, est je pense une erreur qui risque de beaucoup retarder toutes les transitions.
Lisez les journaux de propagande électoraliste de nos conseils régionaux et généraux et constatez le projet qu’ils servent et qui les sert.Je pense personnellement qu’il faut apprendre à se passer de leurs récompenses et de leurs subventions, même si l’argent provient de nos poches de contribuables. Je pense qu’il faut développer ou inventer les moyens de l’autonomisation économique de nos projets.
Je pense que cette rupture-là n’est pas une perte de temps et d’efficacité. Bien au contraire.La transition énergétique est un choix politique incompatible avec la logique et  la politique unique productiviste et destructrice dans laquelle nous conduisent les pouvoirs actuels. Une logique et une fonction qui sont assignées depuis l’origine et peut-être plus encore maintenant à la démocratie représentative.
Qu’ils soient élus ne change fondamentalement rien à l’affaire. Que quelques élus soient plus ou moins en rupture avec cette logique n’est pas de nature à nier cette réalité. Mieux vaudrait le penser maintenant que dans 5, 10 ou 20 ans.
Amicalement. Maxime Vasseur
Publicités
Cet article a été publié dans Ressources. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Réflexion : pour la démocratie directe territoriale

  1. Ping : Transition France | Réflexion : pour la démocratie directe territoriale

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s